Les symptômes du glaucome

Des symptômes très discrets

Il est délicat de parler de symptômes dans le cas du glaucome, car on parle justement d’une maladie sans symptômes, insidieuse. C’est pourquoi le dépistage et une surveillance régulière chez un ophtalmologiste sont primordiaux.

Le glaucome chronique est très difficile voire impossible à déceler avant la moindre perte de vision. En effet c’est une maladie sournoise, qui détruit lentement le nerf optique sans causer de douleur ni de symptômes visibles par le patient. Seul un ophtalmologiste est capable de dépister les premiers symptômes du glaucome. Les dommages occasionnés au nerf optique par la maladie sont irréversibles, il ne faut donc pas attendre de voir les premiers signes pour se faire dépister.

Le glaucome aigu quant à lui est une maladie rapidement décelable, en effet la pression interne de l’œil monte très vite, les symptômes sont rapidement visibles, le patient ressent une douleur intense, son œil est rouge et il peut même être sujet à des nausées et des vomissements. La vision est aussi rapidement troublée, cette forme de glaucome est une urgence ophtalmologique et doit être traitée rapidement à l’hôpital le plus proche.

 

Le glaucome et votre vue

 

Le glaucome est une maladie qui détruit lentement les fibres du nerf optique. Cela entraine une diminution progressive du champ de vision pour tendre vers une cécité complète.

Cette maladie touche les deux yeux, et même si habituellement l’œil avec la plus forte pression interne est le plus vite touché, ce n’est pas toujours vrai. La maladie touche un seul œil du patient quand elle résulte d’un traumatisme oculaire.

Aussi le glaucome, lors de l’apparition de la maladie, n’est pas douloureux, les premiers symptômes sont indécelables. Cependant lorsque la pression interne de l’œil atteint un certain stade, le patient peut ressentir des douleurs dans et autour de l’œil.

Les premières pertes de vision se font sur les côtés du champ de vision et autour du nez.