Le dépistage du glaucome

Quand se faire dépister ?

 

Dans la plupart des cas, le glaucome reste asymptomatique pendant plusieurs années et progresse lentement. C’est une maladie irréversible, et il ne faut donc pas attendre les premiers symptômes pour se faire dépister.

Le glaucome ne peut être dépisté ou diagnostiqué que lors d’un examen ophtalmologique de détaillé. Le risque de glaucome augmente avec l’âge, il est plus présent chez les myopes et les personnes à la peau foncée. Un examen ophtalmologique au minimum tous les deux ans après 50 ans est recommandé.

En quoi consiste le dépistage ?

Tout d’abord l’ophtalmologue va mesurer votre pression intraoculaire. C’est le plus souvent effectué par l’utilisation d’un petit jet d’air, de façon totalement indolore et sans contact avec l’œil. Si la pression est élevée il confirmera la mesure par un appareil qui vient au contact de l’œil. Il effectue ensuite une mesure de l’épaisseur de la cornée. Une analyse du fond de l’œil complète l’examen et permet de vérifier l’état du nerf optique et de la rétine. Si le nerf optique parait creusé, il complètera cet examen par un scanner du nerf optique (0CT) et un examen du champ visuel. Tous ces examens sont indolores et rapides à effectuer.

Pour permettre au plus grand nombre de se faire dépister des facteurs de risque du glaucome, l’UNADEV a mis en place une unité mobile appelée Bus du Glaucome. Il vous permet de vous faire dépister gratuitement un peu partout en France, il passe en effet dans plus de 15 villes françaises chaque année. Le dépistage des facteurs de risque du glaucome se déroule en moins de 10 minutes et sans douleur.